Mat Housing

Situé dans le nouveau Quartier de Saint Mathieu, deux bâtiments viennent réinventer le vivre ensemble villageois. Ils apportent aussi quelques éléments de réponses quant à une possible manière de construire / d'aménager les extensions d'une ville.

Ce projet a remporté le 1er Prix d’un concours sur invitation.

Nous sommes à Bernex, l'une des communes choisies par le canton de Genève comme nouveau pôle urbain pour sa politique de densification. À la lisière de la Champagne genevoise, elle marque le début de la campagne. Elle est aussi une porte d'entrée sur la ville. Trois cent quatre-vingt logements y sont prévus dans l'immédiat, mille six cent à plus long terme. Quartier pignon, il est à la confluence du tram, de la route de Chancy et de l'autoroute toute proche, offrant autant de voies de dégagement possibles.

Le quartier à construire répond au nom de Saint-Mathieu, un lieu-dit évoquant une ancienne église datant du haut Moyen Âge. Topographiquement, ce PLQ est un nouveau village qui vient compléter celui historique de Bernex. La problématique est posée : l'ancien et le nouveau, la campagne et la ville, la périphérie sans tomber dans l'image de la banlieue.

Le premier bâtiment est un bloc compact avec une cour intégrée en son sein. Il est en tête du quartier, faisant face à une nouvelle place publique, dite des Marronniers. Au rez, il se distingue par un socle plus marqué et proposant des petits commerces, manière de faire le lien et d'instaurer un dialogue avec la place. De donner de la vie au lieu.

Dans leur approche constructive, les deux immeubles sont semblables, quoique légèrement différents. Ici, la cour, ouverte sur le ciel, agit comme un élément de ventilation naturelle. Une seule cage d'escalier et une coursive généreuse viennent distribuer les différents appartements. L'option choisie est inhabituelle, elle apporte de la vie, du voisinage, un supplément d'âme villageois. Les étages se superposent à l'identique, à l'exception des attiques. Sur le toit, une terrasse commune est à disposition pour des usages à inventer.

Le second a les allures d'une barre d'immeuble comme pliée, articulée pour quêter les meilleures orientations.

Afin d'introduire de la qualité dans ce qui est amené à devenir une extension de la ville, l'option privilégiée a été de jouer sur la transparence et la luminosité. La vue et le soleil. Dans la barre, un bâtiment uniquement composé de logements, tous sont proposés traversants, de façade à façade, et se terminent avec de généreux balcons. D'une surface de 6 mètres de long sur 2,80 de large, ils constituent des pièces à vivre en soi. Les fenêtres s'étirent ainsi sur toute la hauteur des étages, le rez-de-chaussée lui est comme détaché du sol, déposé à même la verdure. En bout de barre, les pièces d'angle constituent les pièces à vivre.

Clairement, le programme se démarque par sa rationalité et la répétitivité de ses lignes, oscillant entre légèreté et massivité. La façade propose une forme d'abstraction à travers un bardage foncé faisant référence au vieux bois des granges d'antan, autant un clin d'œil qu'un aspect esthétique permettant d'amener une forme de qualité environnementale supplémentaire.

D'une certaine manière, Saint-Mathieu préfigure la cité nouvelle à fort caractère villageois. L'environnement y est doux, qu'il s'agisse de mobilité ou d'espaces verdoyants. Chaque bâtiment va proposer une quarantaine de logements. L'un en PPE, l'autre en locatif.

« La problématique est posée : l'ancien et le nouveau, la campagne et la ville, la périphérie »

Programme: Logements, activités

Lieu: Bernex, Genève

Client: Privé

Date: 2017 -

Coût: Confidentiel

Statut: En cours

Equipe: Mélanie Barrault, Emeline Debackere, Jill Pichon, Dereck Raubach, Jennifer Creutzburg, Jessica Dubochet, Andreia Marrucho

Crédit photo: © FdMP