Bar Littéraire

Au cœur de la Vieille-Ville genevoise, le Café Slatkine réinvente le genre du bar littéraire. Les livres d'un côté, les bouteilles de l'autre.

L'enseigne est vénérable et quasi centenaire. Ouverte en 1918 par Mendel Slatkine, elle fut pendant longtemps une librairie réputée où l'on pouvait croiser le gratin genevois. Deux générations plus tard, ses petits-fils ont choisi, avec le Café Slatkine, de transformer cet espace en un bar littéraire qui est autant un témoignage de leur héritage intellectuel qu'une adaptation à leur époque. 

Dans un espace plutôt confiné, étroit par endroits et avec une vitrine ouverte sur la rue, le challenge a été de marier livres et bouteilles. Mixer le patrimoine et la contemporanéité, les histoires littéraires et les brèves de comptoir. Pour ce faire, deux grandes bibliothèques ont été construites sur mesure et en face à face, avec les mêmes proportions, trois hauteurs pensées pour accueillir les différents formats des uns et des autres. Les livres sont éclairés par en haut pour en éclairer la tranche quand les bouteilles le sont par le bas pour en révéler les étiquettes. L'ensemble est en chêne pour plus de cosyttude, comme tous les éléments construits d'ailleurs (parquet, bar, tables). Les murs et le plafond sont, eux, recouverts d'une peinture cuivrée. Un espace lecture rassemble une poignée de fauteuils, une série de tables sert aux joutes oratoires, aux réunions spontanées. Les lampes sont d'inspirations art déco, datées des années 1920, une époque qui a assuré la tradition entre classicisme et modernité. On peut aussi y voir un clin d'œil à l'ouverture de la librairie. 

Sur l'arrière, une seconde salle se dévoile, plus intime. Ce qu'on pourrait appeler un stamm. Un lieu parfait pour des réunions plus confidentielles. Une même bibliothèque travaillée sur trois hauteurs différentes en orne le mur du fond. La lumière est ici zénithale, naturelle en journée, car cet espace a été gagné en son temps sur une petite cour intérieure. Comme témoignage du préexistant de la Vieille-Ville genevoise, une fontaine murale et des encadrements d'anciennes arches et fenêtres ont été révélés, nettoyés et exposés en l'état. Toujours le mariage des contraires.

La réussite du lieu, c'est qu'en à peine quelques mois, le café a creusé son nid et semble avoir toujours existé en ces murs. A lui tout seul, le Café Slatkine symbolise un St-Germain des Prés littéraire et calviniste, lieu de pouvoir, mais aussi de coups à boire.

"Sur l'arrière, une seconde salle se dévoile, plus intime. Ce qu'on pourrait appeler un stamm."

Programme: Bar et librairie

Lieu: Genève

Client: Slatkine & Fils SA

Date: 2015 - 2016

Coût: 0.3 mios

Statut: Réalisé

Equipe: Mariana Cardoso, Daniel Gibbons, Axelle Mantilleri

Réalisation: Thinka

Crédit photo: © Régis Golay / federal-studio.com